Disonible en

Afro-cubain:

Cuba est l’un des pays où les rituels et pratiques culturelles sont extrêmement vivants. Cet héritage d’origine africaine imprègne toute la culture, au delà même de la population concernée par les différents cultes. Alimentant même les musiques populaires, il se transmet et se transforme à travers les générations depuis la période de l’esclavage.

A travers ces stages, les participants apprendront les pas et rythmes liés à quelques tribus africaines (Yoruba, Congo, Arara). Ces stages seront animés par des professeurs diplômés des écoles de Cuba et accompagné par Okilakua, une troupe toulousaine composée de musiciens français et cubains.

 

Rumba:

Inscrite depuis 2016 par l’UNESCO sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO, la rumba cubaine est une manifestation festive qui mélange danses et musiques. Elle a pris son essor dans les quartiers marginalisés de plusieurs villes de Cuba telles que La Havane et Matanzas, près d’autres ports et dans les bidonvilles, et est devenue particulièrement populaire dans les zones rurales où vivaient les communautés d’esclaves africains. Connaissant une expansion d’ouest en est sur le territoire, la rumba a constitué un symbole majeur pour une couche marginalisée de la société cubaine et pour l’identité cubaine ; elle permet d’exprimer l’estime de soi et la résistance et contribue au rayonnement social en enrichissant la vie des communautés qui la pratiquent. La rumba se décline sous des formes de communication verbales et non verbales : chants, gestes, frappement de mains, danse et langage corporel spécifique. Les instruments, qu’il s’agisse de percussions ou de simples ustensiles utilisés à la maison ou au travail, font partie intégrante de la pratique. Une atmosphère festive s’installe lorsque les interprètes, qui suivent des codes culturels précis, commencent à interagir avec le public. Les danses et les chants évoquent un sentiment de grâce, de sensualité et de joie qui vise à rapprocher les individus, indépendamment de leur milieu social et économique, de leur sexe ou de leur origine ethnique. La pratique de la rumba à Cuba a été transmise par le biais de l’imitation au fil des générations, au sein des familles et entre voisins. *

La rumba est l’école de la rue par excellence où bien des percussionnistes chanteurs, danseurs de renom avouent avoir fait leurs classes.

Les participants apprendront les bases ou pourront approfondir leurs acquis à travers l’enseignement des imminents rumberos conviés. Les cours de rumba seront animés par par Okilakua, une troupe toulousaine composée de musiciens français et cubains.

 

Rumba et afro dans la salsa

A travers ces différents stages, les participants apprendront à enrichir leur danse de la salsa avec des éléments dérivés de la rumba et/ou de l’afro.

 

Son cubano

Il est considéré comme l’un des origines de la salsa. Ce n’est pas pour autant qu’il est démodé en Europe. Genre musical à part entière, c’est une danse de caractère où se mêlent élégance, style, sobriété, écoute et interprétation musicales, théâtre. 

Les participants apprendront les bases ou pourront enrichir leurs acquis durant les stages proposés

 

Les danses de Carnaval.

Les danses afro-haïtiens

 

 

 

* Source: https://ich.unesco.org/fr/RL/la-rumba-a-cuba-melange-festif-de-musiques-et-de-danses-et-toutes-les-pratiques-associees-01185

 

Samba Déc 13, 2017