Disonible en

C’est l’oricha qui ferme et ouvre les chemins. Il détient les clefs du destin. Il est toujours salué en premier avant les autres orishas.

Quand il danse, il saute et s’agite comme un enfant. Il fait des grimaces, mime des jeux d’enfant et fait des farces aux spectateurs. Ainsi, il symbolise ce caractère imprévisible du destin qui peut se fermer et s’ouvrir à tout instant.

Il est habillé en rouge et noir, d’une veste, d’un pantalon serré aux genoux et d’un chapeau.

 

Elegua

Andrés Sep 19, 2017